Notions de base sur le dicamba

Regardez les vidéos

Les essais au champ confirment l’efficacité du dicamba

  • Les mauvaises herbes coriaces, telles que l’abutilon, la renouée liseron et la renouée scabre, peuvent être difficiles à maîtriser si le moment du traitement, le stade de développement de la mauvaise herbe ou les conditions climatiques ne sont pas propices. Le système de production Roundup ReadyMD Xtend offrira une excellente solution pour améliorer le contrôle de ces mauvaises herbes.
  • Comme le montrent les photographies ci-dessous prises lors d’essais réalisés à l’Université de Guelph, le glyphosate et le  dicamba appliqués dans le soya Roundup Ready 2 XtendMD ont produit d’excellents résultats contre les mauvaises herbes résistantes au glyphosate, incluant la grande herbe à poux et la vergerette du Canada.

Notions de base sur le dicamba

Le dicamba est un herbicide sélectif dérivé de l’acide benzoïque utilisé pour maîtriser un grand nombre d’espèces de mauvaises herbes à feuilles larges. Présentant une grande fenêtre d’application, il peut être appliqué en présemis, en prélevée, en postlevée et dans un traitement non sélectif. Le dicamba est rapidement absorbé par les feuilles, les tiges et les racines des plantes et exerce un effet agoniste des auxines, imitant les hormones végétales naturelles (les auxines) qui régulent de nombreux mécanismes chez les plantes, dont la synthèse protéique et la croissance cellulaire. À concentration élevée, le dicamba peut provoquer un développement cellulaire accéléré et anormal dans les tiges, pétioles et feuilles des plantes sensibles. Le dicamba peut également gêner la transpiration et la photosynthèse. Ces effets entraînent une croissance cellulaire irrégulière, la chute des feuilles et des carences en nutriments qui aboutissent à la mort du plant.

Un des herbicides les plus utilisés dans les cultures de maïs, le dicamba est homologué en agriculture, mais aussi dans d’autres applications comme les plantations de gazon, les productions ornementales et l’entretien des pelouses et jardins. On l’utilise comme désherbant dans les pâturages, les parcours et les zones non cultivées. 

Au fil des ans, diverses préparations de dicamba ont été mises au point, chacune se distinguant par ses propriétés physiques et le type de sel utilisé. Le sel de diméthylamine (DMA) et l’acide dicamba comptent parmi les plus anciens sels utilisés, tandis que le sel de diglycolamine (DGA) a été introduit au milieu des années 1990. Les préparations de dicamba continuent à évoluer de nos jours.

Dicamba vs 2,4-D

D’après les observations et l’expérience des scientifiques de Monsanto Canada, la compatibilité du dicamba dans les mélanges en réservoir est meilleure que celle du 2,4-D. Le dicamba et le 2,4-D peuvent exercer des effets semblables sur les mauvaises herbes auxquelles on les applique, mais ils sont nettement différents sur plusieurs plans : (1) le dicamba maîtrise davantage de mauvaises herbes que le 2,4-D et il est plus efficace contre les mauvaises herbes coriaces, comme la vergerette du Canada et la renouée liseron; (2) on signale moins de mauvaises herbes résistantes au dicamba qu’au 2,4-D; (3) le dicamba exerce un effet résiduel dans le sol plus durable que le 2,4-D. L’effet résiduel du dicamba peut durer jusqu’à 14 jours.